Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Les Kaïra

Publié par Saad sur 24 Février 2013, 21:34pm

Catégories : #Coups de cœur cinéma, #Souriez: vous êtes critiqués

Les Kaïra

Les Kaïra - Réalisé par Franck Gastambide

 

Quand "les Inconnus rencontrent la Haine" *

   Votre serviteur a osé.... Hé oui !!! Croyez-le ou non, c’est arrivé presque par hasard. Alors qu’il était en train de chercher un documentaire sur Léo Ferré en streaming (en vain, soit dit en passant), il aperçut un lien dans la colonne de droite pour voir Les Kaïra toujours sur le principe de la diffusion libre. Et quelle ne fut pas sa tentation de se détendre après ces longues recherches fastidieuses et infructueuses sur le regretté barde national sus mentionné ! Oh je sais !!! On part à la recherche de Léo avec l’objectif de s’enivrer dans les hautes sphères de la poésie aux accents de chien battu et on revient avec une Kaïra qui vous encanaille avec son vocabulaire au ras des pâquerettes…Exit Léo. Enter Kaïra.

On jette un œil à cause du scénario…

(Maman, si tu lis ce billet, passe directement au paragraphe suivant s’il te plait)

   Bon… reconnaissons le, votre serviteur avait déjà eu vent du scénario et ça l’a aidé à franchir le pas quant au visionnage de ce film : trois lascars en manque de gonzesse tombent sur une annonce de casting pour un film x. Partant de là, ils vont devoir d’abord faire leur preuve via une sex tape et évidemment dégoter une nana qui serait consentante pour ce tournage visant à convaincre le producteur de les embaucher. Alors forcément, il y a identification. Si si, et que celui qui n’a jamais rêvé de passer une journée dans la peau d’un acteur X me lance la première pierre. Bref, le film commence avec un certain capital de sympathie pour nos trois énergumènes à survet.

…et on s’installe grâce aux personnages

   On dira tout ce qu’on veut sur la vulgarité véhiculée par le film, les clichés on ne peut plus réducteurs etc… il faut cependant absolument reconnaître une chose : les acteurs qui composent ce microcosme fort peu fréquentable sont très bons. A tel point qu’on pourrait croire à un documentaire sur la cité s’il n’y avait pas cette mise en scène cinématographique. François Damien est réjouissant au possible en producteur de films X qui jette un œil bienveillant sur Olga (qui se tripote face à une webcam) tout en baratinant les trois compères venus pour le casting. Ramzy Bedia est très convainquant en gangsta rapper qui terrorise la cité avec sa connerie mesquine et profondément stupide. Elie Sémoun se prête au jeu de l’autodérision avec brio dans un sketch particulièrement bien pensé : Abdelkrim imitant Dieudonné et le forçant à jouer un vieux sketch de l’ancien duo. Terminons avec Abdelkrim justement : Medi Sadoun fait des merveilles dans ce rôle de racaille sèche qui ignore à quel point elle est ridicule avec son goût prononcé pour les chansons ringardes à l’eau de rose. On peut l’apercevoir au début du film animant un Karaoké dans un bar complètement glauque, puis plus tard chantant « Bébé pourquoi tu m’as quitté ? » face à un public que l’on croirait tout droit sorti de prison. Le résultat est hilarant tant le personnage est consternant.

   On est donc face à des situations encore plus idiotes que chez Brice de Nice, mais on rit de bon cœur car Les Kaira est un film qui a l’immense talent d’assumer jusqu’au bout l’étalage de cette bêtise. Comme votre serviteur a été influencé par ce spectacle, il terminera par un mix de poésie et de karaoké :

« c’est l’histoire d’un réalisateur qui met les pieds dans le plat

et d’un spectateur qui finit par rire aux éclats »

*Citation de Christine Masson (critique France Inter)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents