Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Lendemains de fête

Publié par Saad sur 30 Janvier 2013, 21:31pm

Catégories : #Hors des sentiers battus, #théâtre contemporain, #Création 2013, #Théâtre & Réflexion

Conception et mise en scène : Julie Berès ; Scénario / Dramaturgie / Textes : Julie Berès, Elsa Dourdet, Nicolas Richard, David Wahl -- Vu à la MC2 le 29 janvier 2013

Lendemains de fête

Après avoir présenté la saison dernière Notre besoin de consolation à la MC2, Julie Bérès revient avec son nouvel OVNI théâtral ; car avec des codes de représentation aussi chamboulés, on peut bien parler d’OVNI.

   Lendemains de fête est un spectacle sur « la mémoire à l’âge de la vieillesse » qui se regarde, qui s’écoute, mais qui n’a pas vraiment de message clair à donner quant au thème qu’il traite. Si la scénographie et la mise en scène sont soignées, pour ne pas dire géniales à certains moments, le thème semble ici traité de façon assez vague. On ne sait par exemple si Julie Bérès a voulu signifier que la vieillesse était un naufrage, une nouvelle jeunesse, le moment des regrets ou des bons souvenirs. On est donc dans le flou… à moins que la vieillesse ne soit cacophonique.

Géniale cacophonie

   A défaut de compréhension limpide, il semblerait donc qu’il soit bien ici question de vieillesse comme temps et lieu de la cacophonie. Si c’est bien de ça dont il s’agit, la metteuse en scène réussit son pari brillamment. N’y voyez pas de mauvaise langue de ma part car mis à part la lisibilité du thème, le spectacle bénéficie d’une mise en scène géniale. Sur le plateau, il y a du monde: outre les deux couples de comédiens, figurent un choeur et trois circassiens (dont une semble par ailleurs très bonne comédienne). L’immense talent de ces derniers est ici utilisé à bon escient : au delà du fait qu’on s’ébaudisse devant les acrobaties – avec notamment une scène de chaises renversées qui donnent lieu à des figures littéralement renversantes - nombre d’entre elles déploient un comique de situation qui pousse loin les limites du ridicule : on rit vraiment de bon cœur face à tant d’humour.

La musique classique s’imbrique elle aussi avec une certaine élégance dans cet ensemble scénique finement éclairé, oscillant entre couleurs et lumière entourées de pénombre.

Pas le bon titre, mais assurément la bonne catégorie

   Si le titre du spectacle ne semble pas très approprié (on est bien face à un homme qui regarde en arrière, mais on le voit aussi avoir deux ébats sexuels avec sa compagne en début et fin de spectacle: voilà qui est bien enjoué pour un lendemain de fête...), la MC2 (où le spectacle vient d’être créé soit dit en passant) a décidé de le répertorier sous l’étiquette « Indisciplinés ». Comprendre «inclassable ». Là dessus, nous sommes bien d’accord…

 

Prochaines représentations:
  • Les 7 et 8 janvier 2014 à la Comédie de Caen (le 7 à 20h30, le 8 à 19h30)
  • Le 14 janvier 2014 à l’Equinoxe, Scène nationale de Chateauroux (à 20h)
  • Le 28 janvier 2014 au Carreau, Scène nationale de Forbach (à 20h)
  • Le 1er février 2014 au Théâtre de Chelles (à 20h30)
  • Le 20 février 2014 au Théâtre Jean Lurçat, Scène nationale d’Aubusson (à 20h30)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents