Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Carnages

Publié par Saad sur 21 Mai 2013, 23:38pm

Catégories : #Clown & acrobatique, #*, #Création 2013

Photo prise par Christophe Raynaud-de-lagerdl

Photo prise par Christophe Raynaud-de-lagerdl

Texte et mise en scène de François Cervantes - Création 2013 -- Vu le 21/05/13 à la MC2 Grenoble

 

La compagnie de François Cervantes revient à la MC2 en ce printemps 2013 pour présenter sa nouvelle pièce « Carnages ». Quand on compare celle-ci à la précédente, on se dit qu’il y a des hauts et des bas…

 

Qu’est-ce qui a bien pu motiver François Cervantes pour cette nouvelle création clownesque ? A en juger par le contenu, il semble que le désir de rendre hommage au cirque ait guidé le metteur en scène. Les performances circassiennes ont en tout cas largement plané au dessus du lot, les scènes « de clown » étant quant à elles très inégales dans leur teneur. Car s’il y a bien des gags efficaces, notamment celui du chien tenu puis propulsé par une laisse élastique et « qui ne finit pas son trajet pour manger le sucre », il y a aussi une dose non négligeable d’ennui. Et pourquoi s’ennuie-t-on du début jusqu’à la fin du spectacle ? Parce qu’il n’y a pas d’histoire, tout simplement. Carence qui ressort cruellement à chaque nouvelle entrée de personnage : il y a en effet un nouveau clown qui apparaît toutes les 12 minutes, mais ce petit manège donne vraiment l’impression désobligeante que tous ces nouveaux personnages sont là pour meubler le spectacle. Les 12 minutes sont passées ? Et hop un nouveau zouave ! Et va-z-y que j’ te resers le rituel de la prise de contact avec ceux qui étaient déjà là, avec un chouia de variation dans l’approche grâce au jeu des différentes personnalités. Dur de constater ce vide « spectaculaire » quand on avait ri de bon cœur au génie de drôlerie qui se déployait dans Les Clowns, vu en novembre 2011 à la MC2. Zig et Arletti (ainsi que Boudu, 3e personnage du spectacle) avaient alors un projet narratif autour duquel ils pouvaient articuler leur jeu. Or Carnages est une pièce sans imagination, et nos deux clowns ainsi que leurs acolytes n’ont d’autre piste que d’exploiter le même gag ou la même posture pendant trois plombes. Espérons simplement que la prochaine création reprendra le chemin de la consistance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents