Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


23-F Côté Hublot

Publié par Saad sur 3 Août 2013, 22:45pm

Catégories : #AVIGNON2013- Explorat° OFF & Best OFF, #Seul en scène, #Création 2009

23-F Côté Hublot

Vu le 7/07/13 au Théâtre Notre Dame – Avignon -- Cie Scènes Plurielles – texte et mise en scène : Cédric Chapuis

Cédric Chapuis est un jeune auteur-comédien-metteur en scène qui a tout pour lui. Le succès critique le dispute au succès populaire. Comme il fallait bien chercher à comprendre les raisons d’un telle réussite, votre serviteur s’est laissé embarquer par Camarade Bernard pour aller voir « 23-F Côté Hublot », une pièce qui tourne depuis au moins 4 ans.

Allez ! ne soyons pas bégueule ! Le succès de Cédric Chapuis est bel et bien justifié. Si les comédies romantiques ne sont pas franchement les bienvenues sur ce blog, il faut admettre que 23-F Côté Hublot, tout en restant aussi gnan gnan que 99% des histoires à l’eau de rose, possède une narration et une mise en scène résolument efficaces. Sans compter l’interprétation de Mira Simova, qui navigue dans cette histoire comme un poisson dans l’eau.

Cédric Chapuis propose d’articuler cette « histoire d’amour au goût bulgare », autour du personnage de Tsvétélina. La pièce s’ouvre sur le moment du passage en préfecture censé avaliser (ou non) la demande de naturalisation de la demoiselle. Puis flash back jusqu’au moment de la rencontre, à partir de laquelle se succèderont de manière chronologique nombre de tableaux où l’on verra l’évolution du couple jusqu’à ce que la boucle soit bouclée…

Ce qu’il y a ici de très plaisant, c’est qu’écriture et mise en scène sont souvent renouvelées, c’est ainsi que les moments d’interaction succèdent aux questionnements de Tsvétélina. Quand celle-ci ne narre pas l’histoire, elle interprète remarquablement bien les divers personnages qu’elle croise sur son chemin, comme le petit frère de Sylvain (l’heureux élu) ou d’autres membres de son entourage. 23-F Côté Hublot propose une alternance de moments légers et d’anecdotes critiques à l’endroit des nombreux clichés que l’on peut avoir sur les étrangers… et que les étrangers peuvent avoir sur les Français. De ce point de vue, si les anecdotes sur la bêtise de certains Français sont hélas véridiques, on peut tout de même reprocher au fond de la pièce de lorgner vers une sorte de bien pensance qui s’appuie sur la victimisation du couple aux nationalités bien distinctes. Tsvétélina et Sylvain sont en effet dépeints comme deux gentils petits agneaux qui ne demandent qu’à s’aimer durablement dans un monde où la police et l’administration leur mettent quelques bâtons dans les roues. Un peu facile, non ? Tout le monde sait bien à quel point les dossiers (pour quelque demande que ce soit) déposés en préfecture ou dans une quelconque administration française prennent un temps considérable avant d’être traités. Passé cet aspect mille fois convenu (et donc un peu creux) de l’histoire, on persistera à penser que la compagnie Scène Plurielles propose un bon moment de théâtre avec 23-F Côté Hublot.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents