Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Par le Boudu

Publié par Saad sur 30 Décembre 2014, 19:39pm

Catégories : #Création 2001, #Les pépites du spectateur, #Clown & acrobatique, #Seul en scène

Par le Boudu

De et par Bonaventure Gacon -- Photo : Denis Grégoire -- Vu le 27/12/14 à l’Usine – Tournefeuille – création 2001

L'ours avec un nez rouge

 

   Pour beaucoup de gens, « Boudu » est une expression typique du Sud Ouest, utilisée pour marquer l’étonnement. Dans le Sud Ouest, on ne dit pas : « hé ben dis donc ! ». On dit : « Boudu !(con !) ». Pour le spectateur qui a de la chance, Boudu est aussi un personnage inventé et incarné par le clown circassien Bonaventure Gacon. Le Boudu plus exactement. Aussi bourru que minimaliste, le Boudu a une corpulence d’ours qui préfère manger des petites filles plutôt que du miel. Ça fait rire le public parce que le cannibalisme avec un nez rouge, c’est beaucoup plus drôle que le miel et les abeilles. Le Boudu a beau vivre quelque part au pied de la montagne que la petite fille descend avec son petit panier et ses nattes il ne fait pas très attention à la nature parce que quand il commence à faire un feu avec des brindilles, il a vite fait de rajouter des pneus qui produisent des fumées noires. Ça peut contrarier Greenpeace mais notre ami « aime ça », il « trouve ça chic ».

"Roh ben dis donc ! "

   Le Boudu aime aussi les plaisirs simples de la vie, comme évoquer sa fascination pour sa poêle, qu’il aime bien gratter avec son ongle, ou composer des poèmes un peu répétitifs et dénicher des sentences de péripatéticien... Enfin…ça dépend comment on l’entend. Grâce au Boudu, nous disposons désormais d’une explication très physique au plaisir d’écrire. Il parle et la sensibilité la plus enfouie éructe. Il est bourru à l’extérieur comme à l’intérieur, et ce n’est pas la scène du repas qui me démentira. Une heure durant, le public, qui est censé avoir plus de 12 ans et a priori pas de nattes, se marre face à ce clown qui fait grand cas des petits plaisirs de la vie. Et quand, en guise de final, il assiste à la dextérité gauche avec laquelle le Boudu enfile ses patins à roulettes, il est littéralement scotché... Y a pas à dire, cet ours là est beaucoup plus attachant qu’une expression du Sud Ouest…

Représentations : voir calendrier de la compagnie

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents