Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


LE 6e JOUR

Publié par Saad sur 17 Décembre 2014, 23:22pm

Catégories : #Création 1995, #Les pépites du spectateur, #Clown & acrobatique

LE 6e JOUR

D’après La Genèse -- Ecriture, mise en scène et scénographie : FRANÇOIS CERVANTES et CATHERINE GERMAIN – Photo : Christophe Raynaud De Lage -- Vu le 16 décembre au théâtre Garonne – Toulouse

La Genèse pour les nuls par les clowns

 

   Quand Arletti débarque sur le plateau, tout est dit. C’est comme ça avec les clowns qui ont du métier, et qui de surcroît jouent un spectacle qui tourne depuis… quasiment vingt ans. L'éternelle petite fille personnifiée en une clown créée et merveilleusement jouée par Catherine Germain, a tout pour se faire adopter : des gestes un poil désarticulés pour faire croire à une maladresse naturelle qui fait rire tout le monde alors qu’elle est juste en train d’accrocher un parapluie au porte manteau, des petits cris stridents pour traduire des caprices soudains ou des petites frayeurs, une attitude à la fois désinvolte et fascinée quant à la découverte de son environnement immédiat et tant d’autres subtilités comportementales qui échappent à la conscience collective mais manifestement pas à Catherine Germain, véritable référence dans la planète clown.

   Sans avoir besoin de dire le moindre mot, Arletti fait passer les vingt premières minutes comme une lettre à la poste alors qu’elle vaque à de menues occupations autour de la table surélevée qui occupe le centre de la scène.

   Une fois que Mlle a bien apprêté celle-ci et déballé une sacoche contenant aussi bien des gadgets que les premières pages de la Genèse recopiées à la main, les choses sérieuses peuvent commencer… si tant est que faire lire la fameuse introduction de la bible par une clown soit une affaire sérieuse ! Le résultat est quoiqu’il en soit des plus heureux, enrichissant le jeu d’Arletti qui se heurte désormais au déchiffrage d’un texte, tant sur le plan de la prononciation que de la signification. Une intelligence anti-créationniste apparaît alors en creux dans les commentaires pleins d’ingénuité de l‘hilarante chipie à tête de clown et on se dit alors qu’en plus d’être fin et populaire, le spectacle gagne agréablement en causticité. Que demander de plus, si ce n’est que le spectacle poursuive sa carrière pour vingt années supplémentaires ?

 

Représentations

Samedi 20 décembre à 17h à L’Espace Monestié de Plaisance du Touch

+

Calendrier 2015

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents