Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Germinal

Publié par Saad sur 22 Décembre 2014, 11:05am

Catégories : #Hors des sentiers battus, #Les pépites du spectateur, #Création 2012

Germinal

Conception : Halory Goerger et Antoine Defoort – photo : Pierre Borasci - vu le 19/12 au théâtre Garonne – Toulouse – création 2012

Un spectacle qui rime avec original

 

   Après avoir présenté Cheval très récemment au théâtre Garonne, Antoine Defoort et son équipe remettent le couvert avec un spectacle largement précédé par sa réputation, et qui est vraiment plus abouti que Cheval.

   Rarement spectacle n’aura commencé sur une note aussi timorée et plutôt risquée : les cinq ou dix premières minutes sont en effet consacrées à un jeu de lumières aussi faibles que vacillantes, laissant découvrir par intermittence les quatre individus qui manipulent sur le plateau les consoles d’éclairage. Si ce manége vous renvoie au cliché « froid et stérile » que revêt le terme « performance », la deuxième scène récompensera assez vite votre patience : désormais debout sur le plateau éclairé, les quatre artistes découvrent progressivement la possibilité d’exprimer leur pensée par une succession d’étapes joyeusement amenée.   Et une fois que l’on a découvert les joies du langage et ses capacités d’identification et de désignation, alors on s’intéresse à son environnement et on commence à le classifier en catégories. Bon… tout ça peut paraître un peu rébarbatif sur le papier, mais entre l’originalité téméraire du sujet – la création d’un monde – et la façon dont Halory Goerger et Antoine Defoort l’ont mis en scène, force est de constater que Germinal marque un maximum de points, offrant par ses étonnements pertinents et ses nombreuses manifestations d’humour bien placé la possibilité d’assister à l’évolution à la fois profonde et fantasque d’un univers réduit aux dimensions exactes du plateau. Et quand on repense de surcroît aux quelques bonnes surprises scénographiques distillées ça et là, on se dit que Germinal  dépasse allégrement le cliché précité sur sa forme pour se ranger parmi les propositions spectaculaires les plus fraîches de ces dernières années (le spectacle a été crée en 2012). La bonne surprise !

 

Représentations: voir le calendrier de la compagnie

A lire aussi : Cheval

Commenter cet article

Alexis 23/12/2014 13:50

Je l'avais vu y'a deux ans, vrai bon moment. Vrai fraicheur comme tu dis. Ca fait partis des rares spectacles où l'intelligence et le divertissement s'entremêlent et s'alimentent l'un l'autre.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents