Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Pourquoi j’ai mangé mon père

Publié par Bernard sur 19 Juillet 2014, 11:56am

Catégories : #Avignon OFF 2014, #*, #théâtre contemporain, #Seul en scène, #Les contributions de Camarade Bernard, #Adaptation théâtrale, #Adaptation de romans

Pourquoi j’ai mangé mon père

D’après le roman de Roy Lewis -- Adaptation et jeu : Damien Ricour, Mise en scène : Patrick Laval -- Compagnie du Théâtre de l’Aiguillon

 

Mi homme mi singe ou le chaînon manquant entre le pithécanthrope et l’acteur !

 

   Dans son ouvrage intitulé « Pourquoi j’ai mangé mon père », Roy Lewis a réussi un pari fou. En choisissant une famille modeste de pithécanthropes confrontés à la difficile survie de l’époque et aux idées pour le moins subversives et futuristes de la fratrie et du père de famille, il a su vulgariser avec énormément d’humour un pan important de l’évolution de l’homme tout en permettant d’excellents parallèles et réflexions sur le monde actuel et le progrès. En voulant adapter à son tour une telle œuvre, Damien Ricour a sans doute pensé qu’il pourrait profiter d’un bon titre de spectacle et de la renommée du livre. Pour cela, il a fait le choix de tout faire seul, de l’interprétation à l’éclairage et sans aucun artifice de mise en scène. Il a sans aucun doute mis la barre beaucoup trop haut et rate complètement son objectif. Ainsi, sans remettre en cause ses qualités indéniables pour imiter divers animaux, dont les singes, et pour éructer toutes sortes de bruits censés nous propulser dans l’univers merveilleux de ce roman, il nous fatigue vraiment très vite et seule notre bonne éducation nous retient de partir en courant.

   Moralité… si vous avez lu et apprécié le livre et que vous êtes curieux d’assister à sa mise en scène, oubliez cette idée et allez voir un autre spectacle du OFF, il n’y a que l’embarras du choix. Si vous ne l’avez pas encore lu, courez l’acheter, mettez le de côté pour le lire plus tard. et allez voir un autre spectacle. Si les histoires de cannibalisme vous attirent vraiment, on vous conseillera plutôt mangez-le si vous voulez, tiré d’une histoire vraie et dont l’adaptation n’était vraiment pas gagnée d’avance. C’est promis, vous y gagnerez au change et ne serez pas déçu !

Bernard

 

Avignon OFF 2014

Du 5 au 27 juillet 11h15 au Théâtre Essaïon-Avignon

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents