Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Octopoulpe le vilain

Publié par Saad sur 20 Juillet 2014, 18:56pm

Catégories : #théâtre d’ombres, #Les pépites du spectateur, #Avignon OFF 2014, #Souriez: vous êtes critiqués, #Création 2011

Octopoulpe le vilain

Texte de Laurent Bazin -- Metteur en scène : David Girondin Moab -- Affiche: Sylvie Fernandez

 

 

  Les comics s’invitent dans le théâtre d’ombres

 

   En général, les super héros ont de belles gueules qui font craquer les nénettes kidnappées par de supers méchants qui menacent par ailleurs de transformer New York en barbecue géant. C’est un peu raccourci comme définition du super héros mais si vous êtes plutôt d’accord avec celle-ci, alors Nathan Baldwin alias Octopoulpe le vilain risque de se poser en exception qui confirme la règle énoncée plus haut. Il est d’ailleurs tellement vilain que c’est râpé pour introduire du glamour dans ce théâtre d’ombres et de marionnettes rendant hommage aux personnages de comics. Un laboratoire secret  dirigé par un savant aussi discret que machiavélique, un enfant choisi par le destin pour… s’en prendre plein la gueule, un mystérieux correspondant que Nathan doit rencontrer au beau milieu de la nuit pour tenter de mieux comprendre le fonctionnement de son corps, une envie de revanche… autant d'épisodes clés dans la vie d’un super héro que Laurent Bazin reprend avec brio  pour constituer un scénario fort bien ficelé. Il pourrait s’arrêter là mais non, le second degré est à l’honneur dans cette trame truffée de clins d’œil hilarants au cinéma fantastique. Et comme les voix des personnages (ainsi que les sons des actions produites) sont souvent caricaturales, on passe la moitié de son temps à se bidonner face à cette superbe parodie menée tambour battant.

   Avec la quantité – autant que la qualité - de moyens mis en œuvre pour embarquer le spectateur dans un monde parallèle réjouissant sur tous les plans, Octopoulpe le vilain a l’allure d’un blockbuster déployé sur les planches.  La pièce est effectivement d’une conception graphique tellement léchée et sophistiquée que vous pourriez vous demander si vous êtes toujours au théâtre. On raisonnera plus tard sur ce que peut se permettre ou pas le théâtre, car Octopoulpe le vilain est un chef d’œuvre à découvrir impérativement, que vous soyez ou pas amateur de théâtre ou fan de super héros.

 

Avignon OFF 2014

Du 5 au 27 juillet 14h00 au Théâtre du GiraSole, relâche le 21 juillet

 

Ci-dessous, un lien pour vous mettre l'eau à la bouche

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents