Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


L’homme d’habitude

Publié par Nicolas et Saad sur 18 Juillet 2014, 17:05pm

Catégories : #Concerts, #Danse, #Avignon OFF 2014, #Les pépites du spectateur, #Création 2012

spectacle conçu par la compagnie Vilcanota-Bruno Pradet et les Blérots de R.A.V.E.L. -- Affiche réalisée par Tilby Vattard. 

L’homme d’habitude

   L’homme d’habitude est un spectacle sous-titré « concert de danse déconcertant ». Au sortir de la prestation, on est plutôt d’accord. La proposition esthétique ambitieuse mêle force et originalité mais on peut se demander où est cet « homme d’habitude ».

   Le spectacle commence très fort : onze personnes rentrent dans le noir, allument leur lampe frontale, scandent machinalement un texte sur les habitudes, rythmant leur diction comme s’ils tapaient sur une machine à écrire. L’introduction se poursuit sur une vidéo-projection où des effets de distorsion sur l’affiche du spectacle apportent une dimension littéralement cinématographique, plaçant la barre de la représentation graphique vraiment haut. Les espoirs ne seront pas déçus car on retrouve ce soin apporté à l’esthétique tout au long du spectacle.

   Côté mise en scène, le chœur semble à l’honneur. Les musiciens sont mobiles, y compris le batteur, et partagent des chorégraphies avec quatre danseurs, tantôt à l’unisson, tantôt en interaction. La musique déployée entre chanson française, rock standard et psychédélique habille de façon assez convaincante ce ballet de danse contemporaine où la notion d’habitude est représentée dans ce qu’elle a de plus machinal mais aussi de plus poétique. C’est le cas sur le morceau "Wake up" où la batterie placée au centre de la scène se change en tourniquet frénétique entraîné par la fougue des danseurs sur fond de refrain hypnotique.

   La vue et l’ouïe sont donc à la fête, mais les spectateurs les plus cérébraux pourraient rester sur leur faim, dans la mesure où ce qui relie ce concert spectacle au concept qui semble se cacher derrière un titre aussi évocateur que « L’homme d’habitude » reste difficile à cerner. Une réflexion à prendre comme un simple bémol dans ce concert spectacle qui se savoure résolument avec les yeux et les oreilles, et qui en émerveillera plus d’un.

Nicolas et Saad

 

Avignon OFF 2014

Au Théâtre des Lucioles du 5 au 27 juillet à 20h45 (relâche le 23 juillet).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents