Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


TUPP’ ou la coupeuse de feu

Publié par Saad sur 18 Avril 2014, 12:48pm

Catégories : #Création 2014, #Seul en scène, #théâtre contemporain, #Théâtre & Réflexion

(c) Jean-Louis Fernandez

(c) Jean-Louis Fernandez

Conception et jeu: Angélique Clairand – Texte : Nasser Djemaï – Mise en scène Hervé Dartiguelongue assisté de Cécile Bournay & Cécile Briand -- Compagnie des Lumas  -- Vu le 17/04 au Foyer Municipal de Pont de Claix

 

 

L’argent ne fait pas le bonheur…

 

Projet initié et porté par Angélique Clairand, avec la contribution de Nasser Djemaï pour l’écriture, TUPP’ est une fable très contemporaine pour une morale éternelle. Bienvenue dans le parcours que va traverser Stéphanie Bugeaud, anti-héroïne d’aujourd’hui.

 

   Après 15 ans enfermée dans un bureau pour gérer la comptabilité d’un garage et surtout la récente épreuve d’un divorce qui « la fait descendre du manège » et lui fait comprendre que « la récréation est terminée », Stéphanie Bugeaud fait face à une grande crise existentielle sur fond de crise économique. C’est alors que Sylvie, une copine, lui suggère de venir à une soirée organisée par la société TUPP’ afin de lui changer les idées et de lui mettre le pied à l’étrier. Voici donc notre anti-héroïne ultra contemporaine embarquée dans un désir de « devenir quelqu’un », qui ne pourra être assouvi que par la reconnaissance de ses pairs dans l’entreprise et … l’accomplissement d’ambitions purement matérialistes. C’est que TUPP’ est une société qui sait manifestement y faire dans la transformation des âmes fragiles en machines à vendre, entre le coaching de la manager et les soirées discothèque louant et gratifiant de façon tapageuse les mérites des meilleures vendeuses, difficile pour Miss Bugeaud de faire la part des choses, jusqu’à ce qu’elle comprenne à ses dépens que ce chemin là ne mène pas au bonheur inconsciemment escompté.

   De ce seul en scène où Angélique Clairand interprète avec grande conviction tous les personnages, tantôt sur un mode intimiste tantôt en interaction avec le public, on peut retenir une mise en scène qui exploite pleinement une scénographie à la fois riche, discrète et fonctionnelle autant qu’une grande variété d’éclairages qui aident à relancer le parcours de Stéphanie Bugeaud au fil de différents tableaux. Et puis il y a bien sûr et surtout cette fable, assez directe, sur la place que l’on peut accorder à l’argent, et dont le dénuement résonne comme une métaphore filée sur le don qu’a hérité Miss Bugeaud de sa grand-mère, à savoir couper le feu. A elle seule une incitation à voir ce spectacle.

 

Représentations :

Vendredi 18 à 20h00 Salle des fêtes des Saillants-du-Gua

+ voir agenda de la compagnie

 

Voir aussi les icones ci-dessous pour des articles en lien avec la Compagnie des Lumas ainsi que Nasser Djemaï ("metteur en texte" de TUPP')

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents