Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Life on stage

Publié par Saad sur 6 Décembre 2013, 15:47pm

Catégories : #Billet bête & gentil, #Cabaret- théâtre musical- danse, #Portrait, #Détournement de critique, #Souriez: vous êtes critiqués

Life on stage
Une fois n’est pas coutume (bis), ce qui suit n’est pas une critique.

 

Grégory Faive peut-il faire aimer la pop britannique aux réfractaires ?

 

   Quand Grégory Faive ne joue pas la comédie, il chante. Bon, il fait aussi probablement des activités non artistiques telles que l’aérobic, les choux à la crème ou des promenades avec le chien, mais ça n’est pas l’objet de ce papier. Il faut me comprendre : je meuble comme je peux sachant que sur la set-list de ce concert, je ne suis parvenu à identifier que cinq morceaux (Proud Mary-« Rollin on the river », Space Oddity, Wonderwall, Dancing Queen & New York New York) …enfin ...plus exactement quatre + un vu que je ne connaissais pas Dancing Queen, mais bon… comme Grégory Faive n’a pas arrêté de chanter « you’re my Dancing Queen » à plusieurs reprises dans le morceau (paraît que ça s’appelle un refrain), je mets ma main à couper que c’est Dancing Queen. J’aurais pu appeler la chargée de diffusion pour lui demander si elle pouvait pas me transmettre la set-list, mais comme ce concert a pris des allures de soirée découverte, je vous épargne un étalage de fausse culture. Mon lectorat s’est d’ailleurs habitué à des papiers 100% authentiques et je ne voudrais pas décevoir mes lecteurs, notamment les plus influents (Frédérique Mitterrand, Gérard Depardon ou Raymond Depardieu, soit autant de nièces et de neveux prestigieux qui pourraient me faire entrer au sérail sans faire trop de compromis sur ma « ligne éditoriale »). Bref, pas d’autres titres que ceux évoqués plus haut : Grégory Faive a des goûts trop pop anglo-saxonne pour qu’un amateur de pop anglo-germanique comme moi puisse faire un papier culturellement crédible. Il a des goûts outre-manche alors que moi j’ai des goûts outre-Rhin - L’excuse géographique, c’est important quand on peut pas renchérir sur le choix des morceaux.

   Mais maintenant que j’y pense, il a dû reprendre du Marianne Faithful, du Patti Smith et autres Joni Mitchell sans que j’m’en aperçoive…En général les gens qui chantent Space oddity sous la douche ont la capacité de feuilleter Rock N’ Folk jusqu’au bout sans avoir la concentration qui flanche. Hors de la douche bien sûr. En somme, j’me suis contenté d’apprécier sa prestation sans avoir la moindre idée de ce qu’il chantait. Un peu comme Nabila dans un musée. Finalement c’est pas plus mal parce que ça m’a bien permis de constater que au chant comme à la comédie, Grégory Faive HABITE ce qu’il fait. Même si je préfère le comédien. On pourrait bien sûr me titiller en me disant : « ouais mais quand il joue la comédie, tu sais pas non plus à l’avance le texte qu’il interprète, alors pourquoi tu dis qu’il est meilleur comédien que chanteur ???!!! » . Face à tant de pertinence mal placée, j’esquiverais en répondant : « euh…. Ouais …. Mais en attendant il sait bien s’entourer. Et paf dans ta gueule ! ».

   A l’accompagnement et à la direction musicale : Didier Bouchet & Arash Sarkechik, qui se sont déjà fait repérer pour leurs talents de ukulélistes/percussionistes au sein du Big Ukulélé Syndicate. Que Didier Bouchet passe du ukulélé à la guitare ou à la basse, soit! Mais que Arash Sarkechik passe du ukulélé au piano-synthé-samplers-boite à rythme, là on peut parler d’abus pluridisciplinaire. Heureusement quand même qu’il était là, parce qu’il a  bien rassuré mes penchants anglo-germaniques avec tous ses sons de synthé-beat box. Faut que j’me dépêche de prendre mes billets pour sa future prestation de violoncelliste avec l’orchestre philharmonique de Radio France. Sinon, pour l’accompagnement, ils sont en fait deux plus une parce que Valérie Liatard se tape l’incruste à un moment où justement il manque une voix féminine pour chanter la réplique à Grégory Faive. La magie du théâtre musical…

   Hé oui ! Parce que ce concert a de sérieux accents de théâtre musical. C’était prévu, mais ça fait encore une raison de plus pour pousser les gens qui n’aiment pas forcément la pop-anglosaxonne à aller voir Life on stage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bjork, Antony Hegarty, Ben Harper... Et même Vanessa Paradis!
Répondre
S
Merci Aurélien pour ces précisions !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents