Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


L’enfant de la haute mer

Publié par Saad sur 12 Décembre 2013, 22:01pm

Catégories : #théâtre d’ombres, #Pour petits & grands, #Auteurs incontournables, #Les pépites du spectateur, #Création 2013, #Adaptation théâtrale

L’enfant de la haute mer
L’enfant de la haute mer

Texte : Jules Supervielle - Mise en scène, direction artistique, conception, ombres et figures Aurélie Morin / Photo par Arnaud Delicata -- Vu le 12/12/13 à l’Espace 600-Grenoble

 

  Les théâtres d’ombres et de marionnettes sont semble-t-il des milieux inspirés par la littérature. Les adaptations en la matière ne manquent pas et s’appuient généralement sur des textes incontournables (Madame Bovary , La vie est un songe…). En choisissant L’enfant de la haute mer, la compagnie Le théâtre de nuit offre un spectacle grandiose tout en permettant de découvrir une perle étonnamment peu connue.

   L’enfant de la haute mer (de Jules Supervielle) donne son titre au recueil de huit nouvelles dont il est extrait. Par ses fulgurances poétiques et son symbolisme, le texte fait d’ailleurs plus songer à un conte qu’à une nouvelle à proprement parler. D’autres n’hésiteraient pas à parler de long poème en prose. Une chose est sûre : l’adaptation qu’en proposent Aurélie Morin et sa compagnie est d’une beauté saisissante. Sur le plan visuel tout d’abord, ce théâtre d’ombres et de figures donne à voir une série de tableaux à l’esthétique sans cesse renouvelée au fil du récit. De la cité déserte et perdue au milieu de l’océan où habite l’enfant de la haute mer à la vague qui essaiera de l’emporter en passant par le passage des navires, toutes les scènes figurent au travers d’ombres opaques ou transparentes la poésie rêvée par l’auteur. La bande son, qui est une composition originale, est au diapason de tout ce raffinement esthétique, bien qu’illustrant un peu plus la cruauté du conte, avec ces chants qui entament le récit et font penser aux profondeurs de l'océan à mesure qu’un bateau traverse un mer de pénombre. La voix de la narratrice, à la fois posée et aérienne achève d’embarquer le spectateur dans ce voyage au pays de la poésie. Enchanteur et captivant.

 

Prochaines représentations

Grenoble & agglomération

Le 13 décembre 2013 à l’Espace 600 - Grenoble

Le 26 Février 2014 à l’Odyssée - Eybens

Hors Isère

Les Tréteaux de Haute Alsace / Festival Momix / Mulhouse (68)
du 02 au 11 février 2014

Théâtres en Dracénie / Les Arcs (83)
du 17 au 21 février 2014

La bande annonce du spectacle...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents