Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Que se passe-t-il dans la tête du spectateur ?

Billets critiques sur le spectacle vivant & interviews


Les enfants d’Icare

Publié par Saad sur 17 Novembre 2013, 17:03pm

Catégories : #Théâtre d'objets &-ou marionettes, #Pour petits & grands, #le conte est bon

Les enfants d’Icare

Texte et mise en scène : Bruno Thircuir - Scénographie : François Gourgues
Vu le 15/11/13 au Prunier Sauvage - Grenoble

Petites utopies …mais fantaisie sans limites

Énorme surprise que Les enfants d’Icare. En effet, c’est la première fois dans ces colonnes qu’on va vous dire du bien d’un spectacle auquel on n’a pas tout compris. Comment se fait-ce ?

La raison en est principalement que votre serviteur a été ravi par l’endroit hors du commun où se produit le spectacle : un "camion théâtre". Lorsqu’on y pénètre, on ne croirait pas qu’il s’agit d’un semi-remorque tant l’endroit est à la fois cosy et accueillant comme un cocon. Hors il s’agit bien d’un semi-remorque dont les façades sont modulables de telle sorte que son volume soit démultiplié et permette l’installation d’une salle de théâtre. Bref, un jeu de Meccano super XXL qui ferait pâlir le fournisseur de gadgets à James Bond. La scénographie est quant à elle une véritable invitation à l’exploration visuelle, donnant à voir entre bien des objets bizarres un castelet, et des personnages échappés de chez Tim Burton qui s’occupent en attendant le top départ. C’est alors que plus d’une heure durant vont défiler moult trouvailles sortant de part et d’autre de la scène, laissant imaginer l’énorme travail fourni sur le décor et les marionnettes ; et il y en a pléthore de ces marionnettes et autres mécanismes qui sortent d’endroits inattendus, laissant littéralement disparaître des aquariums sous le plancher. Sur le plan de l’histoire, c’est un peu le même principe, mais comme c’est (trop) foisonnant en rebondissements et apparitions de personnages, difficile de distinguer un message clair et net dans le propos, même si on retient l’ambition fatale d’Icare qui aurait tendance à se reproduire de génération en génération (alors arrêtons de sur polluer l’atmosphère avec nos avions et traversons l’Atlantique à la rame). Plutôt que le récit, on retiendra donc le cadre et la scénographie exceptionnels de ce spectacle fort disposé à embarquer les petits comme les grands.

Prochaines représentations, voir calendrier de la compagnie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents